Législatives Eure, Olivier Taconet au secours de Bruno Questel

A second tour de la présidentielle, le département de l’Eure avait donné la majorité à Marine Le Pen. Le danger, pour les candidats sortants de la République En Marche aux législatives de juin, était donc réel. Non pas d’être battus par le RN, mais mal positionnés pour l’emporter au second tour. Ceci de par l’union de la gauche. Dans la 4ème circonscription de l’Eure, le coup de théâtre perpétré par Olivier Taconet permettra au sortant, Bruno Questel, de conserver son siège. Explications:

Bruno Questel avait perdu son canton en 2020 et n’était pas dans la meilleure position pour conserver son siège de député. Sans compter que le soutien affirmé de son parti, à un moment, battait de l’aile. C’est de l’histoire ancienne puisque la République En Marche (aujourd’hui « Renaissance ») l’a réinvesti dans sa circonscription. Mais voilà que la gauche se réinvente et réussit à refaire l’union. La fameuse NUPES, (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale). Et l’on voit, ainsi, Europe Écologie Les Verts, La France Insoumise, le Parti Socialiste et le Parti Communiste, réunis pour le meilleur et le pire….Appuyée localement par Diego Ortega secrétaire national du PRG.

Dans l’Eure, la NUPES se met en marche…et ça marche. Un seul candidat, ou candidate, dans chaque circonscription. Dans la 4ème, Louviers-Pont-de-l’Arche, c’est Philippe Brun qui est désigné. Il est socialiste et membre de l’opposition municipale de Louviers. Le jeune homme s’investit dans sa ville depuis 2014. Les observateurs locaux le détectaient comme un futur gagnant. Et c’est vrai qu’à son âge, avec une volonté affirmé, un courage déterminant, une fibre politique des mieux éclairée et une tête bien faite, Philippe Brun trace sa route sous les meilleurs auspices. De là à affirmer que la circonscription allait lui tomber dans les bras, cette fois, serait aller un peu vite en besogne. Mais tout de même, rien n’était impossible dans la nouvelle configuration d’union de la gauche. …Et patatras! C’était sans compter sur Olivier Taconet qui vient de mettre en l’air l’Union de la Gauche.

L’homme de Franck Martin, qui jadis fit un excellent travail à Louviers, s’est opposé à cette union. Olivier Taconet n’accepte pas l’initiative de Jean-Luc Mélenchon de créer la NUPES. S’il avait suivi l’information il saurait que la NUPES n’est pas sortie du chef de la France Insoumise, mais du PS qui l’a proposée. Mélenchon voulait conserver l’intitulé « Union Populaire » utilisé durant la campagne de la présidentielle. L’on apprend, parallèlement, que Franck Martin quitte ses Pyrénées Orientales pour revenir à Louviers et en prime devient le suppléant de Taconet, lequel est candidat contre…Philippe Brun….

Bruno Questel va allumer un cierge sous la photo d’Olivier Taconet et de Franck Martin…..Ainsi soit-il.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*