Les voyous de la Pompe à Chaleur

Ils sont redoutables. Entrainés à l’arnaque sur la grande échelle, ils s’attaquent à tous ceux qui souhaitent changer leur chauffage au gaz ou au fioul. Leur méthode est simple et fonctionne à 80%. A la base, ils ont flairé les aides de l’État qu’ils empochent in fine. Voici comment ils pratiquent et ce qui convient de faire pour contacter de vrais installeurs à des prix plus proches de la réalité. Photo d’illustration.

C’est la tendance du moment. Une tendance qui s’impose par la situation énergétique et financière qui frappe l’ensemble des pays occidentaux, dont l’UE. S’ajoute l’état de la planète avec le rejets polluants catastrophiques. C’est donc terminé avec les systèmes de chauffage à énergies fossiles. Il est même, nous disent ceux qui étudient le phénomène, presque trop tard pour y remédier totalement. C’est donc un moindre de mal de s’y mettre à la seconde, à l’instant T.

Fini les énergies fossiles

Logique, dès lors, que le fioul et le gaz cessent de brûler dans nos chaudières, pour toutes ces raisons. Le système dit, pompe à chaleur est retenu par l’État pour remédier, en partie, à la catastrophe écologique et financière annoncées. L’amorce du changement, dans les mentalités, passe par des aides financières dont peuvent bénéficier l’ensemble des ménages français.

Méthode de l’arnaque

C’est à partir de là que des voyous ont mis en branle un processus d’escroquerie bien huilé. Ils ne sont pas des professionnels de la pompe à chaleur, mais des intermédiaires qui proposent leurs services via Internet. Ils diffusent des annonces avec des formulaires à remplir: nom, prénom, type de maison, sa surface, le lieu géographique et un n° de téléphone. Le court texte informe d’une aide totale ou partielle de l’État, dont vous n’aurez pas à vous occuper. Tout sera traité directement. Quelques jours plus tard l’intéressé reçoit un coup de téléphone qui lui propose un rendez-vous à domicile. Un personnage arrive, visite les lieux et pose des questions. Notamment sur le revenu fiscal de référence. Il livre ensuite le montant de l’aide de l’État. 5 500 €. Le client potentiel saute de joie. Il ignore à ce stade le coût totale de l’installation. Après une demi heure de discussion, supplémentaire, le visiteur annonce 18 000 €. Ce qui met la facture finale à 12 500 € pour le client pour une installation qui coûterait, en réalité, autour de 8 000 € chez un installeur professionnel qui a pignon sur rue, autour de chez soi. Le prestataire, qui n’est pas un professionnel, en cas de signature avec le client, cherchera ensuite un chauffagiste avec lequel il traitera directement.

Ainsi, l’intermédiaire qui n’est qu’un prestataire, enregistré dans une Chambre de Commerce, établit une tarification surévaluée  et détourne au passage plus de la moitié de l’aide l’État. Cette gymnastique financière est pratiquée sur la grande échelle, sans que les pouvoirs publics s’en émeuvent.

Évidemment, tous les démarcheurs ne sont pas des voyous. Il convient d’y prêter une vive attention, quand même.

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*