Guerre

C’est fait. Poutine a fait entrer son armée en Ukraine. L’occident tombe des nues. Il n’y croyait pas. Pourtant, le Président de la Fédération russe est connu pour être tout sauf un plaisantin. De plus, il prévient, pour qui ne serait pas sourd, que tous ceux qui s’aviseraient à aider militairement l’Ukraine il leur opposerait une riposte encore jamais connue. Encore jamais connue ? De quoi pourrait-il s’agir sinon du feu nucléaire ? Autrement formulé, la 3ème guerre mondiale.

Ce qui est rageant c’est le défilé, depuis plusieurs semaines, des spécialistes en géopolitique, politologues, politiques, commentateurs sur les plateaux de télévision, de radios et de colonnes de la presse papier, expliquant que Poutine bluffait. Ils en étaient sûrs, certains, convaincus. Leurs exégèses sur le sujet permirent aux citoyens lambdas d’être rassurés. Et vlan, Poutine ne les a pas écoutés. Rageant aussi nos chefs d’État, de la France aux USA en passant par l’Allemagne, forts de leur tête-à-tête avec Poutine, se voulant rassurants et exprimant une victoire diplomatique. Que nenni ! Toutefois, ils étaient dans leur rôle d’avoir essayé. Poutine a franchi le pas. Quel va être maintenant l’avenir à court, moyen et long terme ?

Tous les responsables politiques français et occidentaux ont condamné l’agression russe contre un pays souverain. L’ensemble des français et européens également. Mais la question la plus sensible porte sur l’attitude et la riposte éventuelles des pays occidentaux. D’emblée, il faut exclure l’envoi de troupes française et européennes pour combattre les russes. Combien d’hommes, au total, face aux 250 000 russes prêts à l’offensive ? A exclure et ne plus y penser. La réponse, pour l’heure, est inexistante. Seuls les communiqués de presse, les soutiens au peuple ukrainien et les commentaires hostiles à Vladimir Poutine, restent les seules armes. C’est bien peu!

S’ajoute que l’Amérique ne veut plus envoyer ses soldats se faire tuer à l’extérieur de ses frontières et l’Union Européenne qui n’a pas voulu, ou su, créer une Europe de la Défense. Cette faiblesse est plus flagrante aujourd’hui. Poutine a su en jouer. En attendant le peuple ukrainien fait appel à une aide internationale. Comment pourrons-nous l’aider ?

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*