L’argent pour les Maisons de Retraite

Communément appelées EHPAD. Déjà le terme donne la nausée. Il a été créé par les fins limiers des ARS, autre code dépourvu de sens humain. Comme souvent ! Établissement d’Hébergement pour Personnes Dépendantes, dirigées par l’Agence Régionale de Santé. Et voilà le travail. Pour justifier leur fiasco, elles se réfugient derrière le manque de financement. Pourtant l’argent est là, il suffit que le politique prenne les décisions qui s’imposent. Les voici:

Il a fallu qu’un livre-enquête sur le sujet sorte pour que tout le monde le reprenne, en chœur, mais sans avancer le début d’un commencement de solution. Bravo au journaliste qui a travaillé pendant trois années pour décrire et décortiquer le scandale qui se perpétue dans nombre de maisons de retraite. Il a eu raison, mais il n’est que le 8ène depuis 20 ans à avoir soulevé ce qui est un drame et un scandale national. Que ce soit l’attention portée aux personnes âgées, dépendantes ou non. Des soins qui y sont dispensés. De la maltraitance dans certains lieux. De la qualité de la nourriture et bien d’autres dysfonctionnements, les conditions de vie de ces personnes sont indignes. Alors oui, les personnels de ces Maisons de retraite font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’on leur donne. Les vrais responsables se trouvent à des niveaux supérieurs et se cachent du mieux possible pour éviter d’aborder le scandale.

C’est l’argent qui manquerait. Mais c’est bien sûr ! Et pourquoi ne prennent-ils pas les décisions qui s’imposent ? C’est simple en théorie et un peu long à réaliser. Mais le courage politique c’est cela précisément, se mouiller jusqu’aux os. Les milliards sont là, il faut seulement oser dévier leur destination.

Sept milliards d’euros par an

Exactement, bon an mal an. Le groupe Total réalise un bénéfice net de 4 milliards €; Les Sociétés d’autoroutes 3 milliards € et la Française des jeux 250 millions €. Nous y sommes, ces bénéfices serviraient à une restructuration d’ampleur des Maisons de Retraite. Permettrait le doublement, voire davantage, des personnels soignants, médicaux, services et restauration, ainsi que les aménagements immobiliers et nouvelles constructions. Alors, évidemment, l’État devrait re-nationaliser ces groupes. Cela lui coûterait près de 10 milliards €, mais une seule fois. Ensuite, quel confort et de manière pérenne !

La France aura à faire face à un 3ème et 4ème âge de plus en plus nombreux. Alors ?

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*